Home / Les dernières actualités / Benetton : Marion Maréchal s’en prend avec virulence au retour « de la race, de la couleur de peau » qui empêche « l’émancipation » par la créolisation

Benetton : Marion Maréchal s’en prend avec virulence au retour « de la race, de la couleur de peau » qui empêche « l’émancipation » par la créolisation

Captain Harlock
Démocratie Participative
23 mars 2021

 

Il va peut-être falloir créer une colonne réservée à ce nouveau courant politique qu’est la droite antiraciste sous patronage juif. L’homogénéité idéologique et sociologique de ce courant politique est suffisamment avancée pour en recenser toutes les sorties quotidiennes à des fins pédagogiques.

Ce n’est pas très sorcier à comprendre : un Benetton avec une Tour Eiffel.

Retailleau, le très catholique chef des sénateurs de droite, se lamentait par exemple l’autre jour sur le « retour de la race » en politique – sous-entendu après la victoire juive de 1945.

« C’est le retour aux origines, à la race ! C’est terrible ce que l’on vit là ! » gémissait-il sur la radio communautaire France Inter à propos des réunions de l’UNEF réservées aux gens marron.

Trois jours plus tard, Odoul, élu du RN, voulait que les noirs et les arabes deviennent « les descendants de Brennus et de Vercingétorix » pour lutter contre le racisme. Un truc du genre.

Hier enfin, Marion Auque dit « Maréchal » (ex-Le Pen), une militante pro-israélienne, s’est à plusieurs reprises plainte du retour de « l’essentialisme », de « la race » et de la « couleur de peau » au détriment d’une nation black-blanc-beur façon 1998.

Je n’ai pas eu le courage de tout m’infliger. Il suffit de citer à partir de 34:00′ un fatras d’idées juives dénonçant « l’essentialisme » (pour les goyim) qui serait « le contraire de l’émancipation » de je ne sais pas quoi.

Je ne crois pas qu’elle comprenne la moitié des termes qu’elle régurgite.

D’une manière générale, écouter une femme essayer de réfléchir est toujours un exercice douloureux. Son professeur, le rabbi Hozany, devrait ralentir le rythme des cours.

Disons simplement que ce sont des vieilles lunes de Boomers répétées par des trentenaires déjà zombifiés qui croient pertinent de proposer une formule qui a foiré il y a 50 ans, à une époque où le rapport de force démographique était 100 fois plus favorable aux Français de souche qu’aujourd’hui.

Peu importe.

La boucle est bouclée et la droite, comme cimetière traditionnel des idées obsolètes, remplit magnifiquement son rôle historique. Ici, pour recueillir la charogne puante de la nation mulâtre chiée par Marianne dans le caniveau.

Le truc de Villiers, si vous vous rappelez.

Les Blancs qui veulent survivre seront très vite insatisfaits avec ce genre de prêches cosmopolites en faveur d’une nation de bâtards crêpus aux ordres du CRIF avec simplement un peu plus de flics. Aucune vidéo de Marion Maréchal, aucun tweet d’Odoul ni aucun discours de Retailleau au Sénat n’empêcheront un seul négrillon de sortir d’une seule maternité française. Pas plus hier, qu’aujourd’hui ou demain.

Laissons les morts enterrer leurs morts et préparons le turbo-séparatisme racial grâce auquel nous achèverons cette république hébraïque.

De toute façon, ce n’est pas comme s’il y avait une alternative.

Commentez l’article sur EELB.su