Home / Les dernières actualités / « C’est le dernier de nos soucis » : à Wembley, la sélection nationale polonaise refuse de s’agenouiller en faveur de la suprématie noire

« C’est le dernier de nos soucis » : à Wembley, la sélection nationale polonaise refuse de s’agenouiller en faveur de la suprématie noire

Captain Harlock
Démocratie Participative
01 avril 2021

Les vilains goyim polonais sont de très vilains goyim.

The Sun :

La Pologne n’a pas posé le genou à terre avant le match contre l’Angleterre, après que le président de la Fédération polonaise de football (FA) a déclaré que ce geste était « le dernier de ses soucis ».

Partout dans le monde, des joueurs ont posé un genou à terre avant le coup d’envoi de rencontres sportives pour souligner la lutte contre la discrimination sociale et l’injustice.

Cela a commencé en soutien au mouvement Black Lives Matter, mais, en particulier dans le football anglais, pour également promouvoir la campagne No Room For Racism.

Et si l’équipe de Paulo Sousa a choisi de ne pas le faire, l’équipe d’Angleterre s’est agenouillée avant le match de qualification pour la Coupe du monde à Wembley.

En effet.

Ce qu’il reste de l’empire britannique en est réduit à se prosterner au pied d’un acteur pornographique noir mort d’overdose dans une rue des Etats-Unis.

Cela permet de donner toute sa profondeur historique au 6 juin 1944.

Les Polonais vaccinés contre le très réel virus du communisme ont préféré passer leur tour.

La Pologne, qui s’est alignée sans Robert Lewandowski, blessé, a préféré se lever et montrer le badge « Respect » de l’Uefa sur sa manche, comme l’a fait la République tchèque à Cardiff mardi.

Comme le rapporte Sport in Poland, le président de la fédération polonaise, Zbigniew Boniek, a déclaré lundi : « Je ne sais pas si nous allons nous agenouiller avec les Anglais. Jusqu’à présent, ce sujet n’est pas apparu au camp d’entraînement. Il y avait tellement de choses plus importantes, plus dangereuses, que c’est le dernier sujet qui nous intéresse ».

L’ancien gardien international polonais Jan Tomaszewski – qui a été le héros de sa nation entre les poteaux lorsque l’Angleterre n’a pas réussi à se qualifier pour la Coupe du monde 1974 – estime que poser un genou à terre est un geste politique oiseux et n’était pas nécessaire pour son pays.

Il a déclaré à la radio polonaise 24 : « Je ne veux pas dire comment nos représentants doivent se comporter. »

C’est une réaction normale d’hommes blancs normaux.

Si vous êtes blanc et que vous êtes en parfaite santé mentale, la mort d’un noir quelque part en Amérique est le dernier de vos soucis.

Seuls des gens dérangés vénèrent des macaques.

Commentez l’article sur EELB.su