Home / Dégénérescence / Fabien Lecoeuvre dénonce la laideur agressive de la gouine obèse Hoshi

Fabien Lecoeuvre dénonce la laideur agressive de la gouine obèse Hoshi

Captain Harlock
Démocratie Participative
08 avril 2021

 

Le producteur Fabien Lecœuvre a héroïquement défié la bolchevisation esthétique et culturelle que nous subissons. Cet homme de bien a glorieusement rappelé que le boudin obèse Hoshi est effectivement un boudin obèse dont la seule existence est une insulte à l’Art.

La baleine d’appartement susmentionnée, pétrifiée à l’idée de devoir limiter ses apports en sucre et en graisses, a défailli sur Twitter.

Il faut toujours attaquer une femme toxique sur la seule chose qui lui importe : son physique.

Le Midi Libre :

Invité dans une émission de la webradio Arts-Mada mercredi 7 avril, le producteur de musique Fabien Lecoeuvre a attaqué la chanteuse Hoshi sur son physique, avant de présenter des excuses maladroites sur Twitter. Soutenue par de nombreuses personnalités, l’intéressée a dénoncé une attitude patriarcale.

La chanteuse Hoshi, catapultée sur le devant de la scène en 2018 grâce à son titre Ta marinière, a été victime de propos particulièrement violents mercredi 7 avril. Ils ont été tenus par Fabien Lecoeuvre, un chroniqueur et producteur de musique, dans une émission de la webradio Arts-Mada.

Au cours de l’interview, ce dernier a déploré que les artistes interprètes de notre époque ne soient pas assez beaux à son goût. « Quand est-ce qu’on va nous sortir des beaux mecs, ou des filles sublimes ? », s’est-il interrogé. Il a ensuite pris pour exemple la chanteuse Hoshi, en la qualifiant « effrayante » et en demandant avec mépris : « Vous mettez un poster de Hoshi dans votre chambre, vous ? ». Il est même allé jusqu’à inciter l’artiste de 24 ans à « donner ses chansons à des filles sublimes ».

Vous mettriez un poster de cette grosse gouine tatouée à pseudo japonais dans votre chambre ?

Le marxisme culturel est devenu si prévalent que des gouines obèses peuvent faire régner le silence sur leur physique atroce par la terreur.

J’aimerais expliquer à Fabien Lecœuvre que sa stratégie de défense est à chier.

Dans une situation pareille, ce qu’il faut faire, c’est doubler la mise avec agressivité.

Tous les gens aiment les types qui tiennent des opinions sans concession, peu importe ce que disent les larves geignardes qui se foutent dans la roue de ce genre de femmes, encore plus si elles sont grosses.

Personne n’aime les grosses à l’écran. Sauf à l’opéra ou chez les femmes « comiques ».

En maintenant ses propos et en chargeant encore plus ce tas, Fabien Lecœuvre aurait pu expliquer à davantage de monde pourquoi il n’aime pas voir de gouines obèses habillées comme des sacs poubelles faire semblant de chanter.

Et plus généralement, pourquoi le gauchisme culturel rend tout absolument laid.

Cette époque démocratique finissante devient irrespirable pour l’écrasante majorité des gens. Ce que nous subissons, c’est la promotion de tout ce qui pue l’échec : femmes obèses, handicapés, fiottes dégénérées.

Ce n’est pas parce que la démocratie n’en finit pas de déverser ses ordures par tous les médias qu’elle contrôle que les gens ont cessé d’aimer ce qui est beau. Du moins, pas tous. La démocratie n’a pas un tel pouvoir.

Ce qui est beau est par définition fasciste. La beauté est la négation de l’égalité et c’est ce qui rend ivres de rage tous les ratés.

Nous continuerons de nous noyer dans cet océan de merde tant que l’on cherchera à composer avec cette sous-humanité.

Commentez l’article sur EELB.su