Home / Décryptage / La reproduction hors du corps à grande échelle est la seule solution pour juguler la dénatalité blanche massive en Europe

La reproduction hors du corps à grande échelle est la seule solution pour juguler la dénatalité blanche massive en Europe

Captain Harlock
Démocratie Participative
27 mars 2021

Un spectre hante l’Europe : le nègre

J’ai expliqué ici ces derniers temps que le but de la révolution en Europe est d’inverser la tendance démographique en recourant aux bio-technologies. Plus précisément, en compensant le déficit des naissances actuel grâce à l’ectogénèse – la production d’enfants à grande échelle par l’Etat raciste.

Un certain nombre de gens ont réagi de manière confuse avec des arguments bizarres pour me dire qu’il fallait surtout ne rien changer. Apparemment, brûler des cierges suffirait.

Je ne pense pas que brûler des cierges soit de nature à changer quoi que ce soit.

Le Petit Journal :

Depuis plusieurs décennies maintenant, l’Europe occidentale traverse une grave crise démographique. Selon Eurostat, en 2019, 20,3 % de la population de l’Union Européenne était âgée de 65 ans et plus. Or, on estime qu’entre 2019 et 2100, la part des personnes âgées de 80 ans et plus devrait être multipliée par deux et demi. Ce n’est un secret pour personne, l’Italie arrive en tête des nations européennes dont le vieillissement de la population est le plus visible. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, la botte est également l’un des États ayant le plus souffert des ravages du Sars-Cov-2.

L’Italie est l’un des pays avec le taux de fécondité le plus bas au monde, environ 1,3 nouveau-nés par famille en moyenne, contre 1,55 pour le reste de l’Union des 27. Or, en principe, le seuil de renouvellement de la population est de 2,1 enfants par famille. Mais ce n’est pas tout, le pays cumule également l’âge médian le plus élevé de l’UE, soit 46,7 ans. Les chiffres sont alarmants, critiques.

En 2019, le nombre de naissances en Italie s’élevait à 420 000, dont 328 000 naissances d’enfants dont les deux parents étaient italiens. En comparaison à l’année 2018, cela faisait 20 000 naissances en moins, et 142 000 de moins qu’en 2010. Il s’agit de la cinquième année consécutive où l’effondrement de la natalité vient se superposer à une hausse de la mortalité accélérée par la Covid-19, soit sept cent mille morts. Il s’agit du plus haut taux de mortalité enregistré ces quatre-vingts dernières années.

L’Italie est à l’image de toutes les nations européennes.

Elle est passée d’un taux de plus de 5 enfants par femme vers 1900 à un peu plus d’un aujourd’hui.

Chaque nouvelle génération italienne perd plus de 30% de ses effectifs. Dans trois générations, le peuple italien aura virtuellement disparu.

Pour rendre la situation plus grave encore, cette dénatalité massive télescope la politique de remplacement de population mise en place par les ultra-capitalistes avec l’aide de la gauche médiatique. Sans parler des prêches virulents de la Papauté pour repeupler l’Italie – et l’Europe – avec des nègres très catholiques.

Si en Italie 25% des naissances sont le fait des allogènes, nous sommes déjà à un taux de 45% en France en 2021. En 2027, la majorité des naissances seront non-blanches. En 2050, les deux tiers naissances en France seront le fait des afro-musulmans. La population de la France sera pour moitié extra-européenne, à plus de 30 millions d’unités.

Les histoires de catéchisme que certains nous ressortent sur le transhumanisme – une spécialité de la réaction catholique – ne font que nous faire perdre du temps. D’autant que ces catholiques appartiennent à une organisation qui organise l’invasion de l’Europe au profit de l’Afrique négroïde.

La très catholique Pologne a un taux de natalité aussi sinistré que celui de l’Europe occidentale en dépit d’une législation anti-avortement.

Au moment où nous parlons, les femmes blanches sont plus que jamais déterminées à défendre l’avortement de masse, le LGBTisme dogmatique, la « lutte contre le patriarcat » voire la dénatalité écolo-gauchiste avec le soutien des médias juifs tout en soutenant l’ouverture maximale des frontières aux populations du tiers-monde.

Pour inverser la tendance il faudrait que ces mêmes femmes blanches se mettent à faire 3 enfants par femme d’ici 2030.

Cela n’arrivera pas.

L’effondrement démographique autochtone couplé à la politique de remplacement racial maximaliste soutenue par les démocraties occidentales produiront les effets dont j’ai parlé plus haut : le pullulement des sous-hommes d’Afrique jusqu’à oblitération totale du socle biologique français.

Vous en avez déjà un aperçu dans vos rues.

La seule solution pour les nations blanches consiste à corriger le déficit de naissances blanches par une politique nouvelle portée par un état nouveau. C’est-à-dire un état eugéniste qui planifie le nombre de naissances nécessaires chaque année dans des maternités révolutionnaires où la reproduction sera intégralement réalisée en dehors du corps.

J’ajoute qu’une telle politique devrait être couplée à l’amélioration génétique de chaque futur nouveau-né pour le libérer des tares diverses qu’il serait possibles d’éliminer.

Les protestations des esprits malades de l’humanitarisme consistent à nous convaincre de ne rien entreprendre de décisif dans ce domaine existentiel pendant que les masses du tiers-monde sont à moins de 5 ans de représenter la majorité des naissances dans les maternités françaises.

Ou pire, de nous vider de notre énergie pour sauver des tarés, ce qui, associé aux millions d’heures de travail blanches transférées vers la natalité des nègres et des mahométans, prive d’avenir des centaines de milliers d’enfants blancs en pleine santé qui ne demandent qu’à naître.

J’ai la certitude que la Chine, libre de tout poison « humanitariste » incapacitant, sera le premier état a adopté une telle politique. Très vite, les autres nations asiatiques suivront ce projet.

Ces technologies seront prochainement disponibles.

On peut faire confiance aux réseaux négro-catholiques pour organiser un contrefeu dans sa presse pour prêcher l’immobilisme et ainsi ne pas menacer sa stratégie démographique consistant à coloniser l’Europe avec une basse humanité provenue d’Afrique.

Cette papauté sodomite ne reculera devant rien et elle sera aidée en cela par les juifs.

Il faut s’y préparer d’autant plus activement.

Pour réussir, il suffit qu’un seul état européen comprenne l’importance d’une telle politique et mobilise tous les moyens de l’Etat pour y parvenir. C’est la raison pour laquelle seul un état raciste pourra mener une telle politique d’expansion biologique. Un tel état ne peut advenir que si une révolution culturelle a lieu et cette révolution vise à cultiver la force et la santé et à traquer la faiblesse et la maladie. Le culte du faible doit être méthodiquement extirpé des jeunes esprits pour rendre possible la renaissance et conjurer le génocide de la race blanche.

On peut dire que la France juive a parfaitement compris la situation historique dans laquelle nous vivons mais qu’aiguillonnée par les juifs, elle a opté pour l’importation de négresses afin d’engendrer les divisions de nègres qu’elle veut lancer à la conquête de l’Europe.

Commentez l’article sur EELB.su