Home / Décryptage / Le belliciste juif Raphaël Glucksmann enfin sanctionné par la Chine pour son soutien aux djihadistes ouïghours

Le belliciste juif Raphaël Glucksmann enfin sanctionné par la Chine pour son soutien aux djihadistes ouïghours

Captain Harlock
Démocratie Participative
23 mars 2021

 

La cinquième colonne juive tente par tous les moyens de nuire à nos relations avec la Chine.

Un individu à la solde de la juiverie néo-conservatrice multipliait récemment les provocations contre l’ambassade de Chine en France qui l’a finalement remise à sa place.

Sur ce, l’araignée juive Glucksmann, qui guettait l’œil froid une telle opportunité pour le compte de ses congénères de Washington, a craché son venin pour attiser les tensions.

L’insolence du vagabond juif jouant les Français à béret indigné.

En France, les désirs du juif sont des ordres et la diplomatie française s’est fidèlement exécutée.

Le Monde :

L’ambassade de Chine avait traité, vendredi 19 mars, dans un tweet un chercheur français de « petite frappe ». Et voilà Lu Shaye, l’ambassadeur de Chine en France, convoqué au Quai d’Orsay. Cette réaction intervient au terme d’une journée de frictions entre Pékin et les puissances occidentales sur le dossier ouïgour.

L’Union européenne, suivie par le Canada, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, a adopté, lundi, des sanctions contre plusieurs dirigeants chinois du Xinjiang, région du nord-ouest de la Chine où cette minorité musulmane est durement réprimée. En représailles, Pékin a pris des mesures contre dix responsables européens, dont l’eurodéputé Raphaël Glucksmann.

Le ministère français des affaires étrangères a dénoncé, lundi 22 mars, les « propos inacceptables » de l’ambassade de Chine envers un chercheur et des parlementaires français. Vendredi 19 mars, un tweet de l’ambassade de Chine à Paris qualifiait de « petite frappe » Antoine Bondaz, un membre de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS) travaillant notamment sur Taïwan.

« Les insultes contre des chercheurs indépendants et la polémique avec des élus de la République sont inadmissibles et n’ont aucune place dans les relations que l’ambassade de Chine est chargée de contribuer à développer entre la France et la Chine », a déclaré la porte-parole de la diplomatie française, jugeant aussi « inacceptables » les sanctions décidées par Pékin. « Ce n’est pas en s’en prenant à la liberté académique, à la liberté d’expression et aux libertés démocratiques fondamentales, que la Chine répondra aux préoccupations légitimes de l’Union européenne », a déclaré, dans un communiqué, le ministère.

Nous savons tous que cette république juive défend avec passion la « liberté d’expression » et les « libertés démocratiques fondamentales », que ce soit en jetant en prison des écrivains, en réprimant des carnavals par la force, en séquestrant la population chez elle sous peine de prison ou en interdisant n’importe quelle association qui lui déplaît.

C’est cette même république qui sert de serpillère au dernier bougnoule débarqué en France qui prétend recadrer la Chine sur la question de son intégrité territoriale ou du bien-être des djihadistes ouïghours.

En Europe nous sommes si accoutumés à nous faire insulter par les juifs sans que personne ne réagisse que nous en avons fini par penser que c’était quelque chose de parfaitement normal. Mais ce n’est pas parce que nous sommes devenus des esclaves dans ces démocraties hébraïques que le reste de la planète fonctionne sur ce mode. Bien au contraire.

Il n’y a pas de SOS Racisme ou de LICRA en Chine. En lieu et place, il y a un état national.

S’il y avait un état français en France, Glucksmann serait actuellement derrière les barreaux et Hervé Ryssen serait eurodéputé.

Mais il n’y a pas d’état français en France, il y a un gouvernement d’occupation juif.

Il n’y aura pas de paix civile tant que ces juifs n’auront pas été attrapés par la tignasse et extirpés de toutes les institutions, de tous les médias, de tous les segments de la société.

C’est le seul point programmatique qui importe car de lui découle tout le reste.

Commentez l’article sur EELB.su