Home / Les dernières actualités / Stupéfaction : le soutien aux islamistes ouïghours de H&M se convertit en désastre commercial sur le marché chinois

Stupéfaction : le soutien aux islamistes ouïghours de H&M se convertit en désastre commercial sur le marché chinois

Captain Harlock
Démocratie Participative
31 mars 2021

 

Suivre la juiverie néo-conservatrice dans son soutien au djihad international était indolore en Syrie ou en Libye. Mais en Chine, le coût est prohibitif.

Les homosexuels suédois de H&M viennent d’en prendre toute la mesure.

BFMTV :

Le géant suédois du prêt-à-porter H&M a affirmé ce mercredi faire « tout son possible » pour trouver une issue au mouvement de boycott qu’il subit actuellement en Chine après s’être engagé à ne pas acheter de coton du Xinjiang.

« Nous sommes déterminés à regagner la confiance de nos clients, collègues et partenaires commerciaux en Chine », affirme le numéro 2 mondial du secteur dans un communiqué en marge de l’annonce de résultats trimestriels en forte dégradation du fait de la pandémie. « Nous travaillons avec nos collègues en Chine pour faire tout notre possible pour gérer les difficultés actuelles et trouver une issue », écrit-il dans un communiqué.

H&M n’a pour l’instant pas donné de chiffres sur l’impact sur ses ventes du boycott en Chine, ni détaillé de mesures concrètes prises face à la crise. La Chine, de plus en plus offensive face aux accusations de violation des droits de sa minorité ouïghoure, a pris le 24 mars des mesures de rétorsion contre le géant du prêt-à-porter, qui avait décidé l’an dernier d’arrêter d’utiliser du coton en provenance du Xinjiang, province peuplée d’Ouïghours.

Les produits de la marque suédoise ont été retirés des principaux sites de vente en ligne dans le pays, son 3e marché national au premier trimestre, où l’enseigne a réalisé 6% de son chiffre d’affaires et compte environ 10% du nombre total de ses points de vente. La Chine, qui venait de devenir le troisième marché du groupe avant le boycott, selon les résultats trimestriels, « est un marché très important pour nous et notre engagement de long terme dans le pays reste fort », affirme H&M, soulignant sa présence dans le pays depuis plus de trente ans.

Le groupe suédois a publié ce mercredi ses résultats trimestriels, avec une perte due à la chute de ses ventes provoquée par les effets de la pandémie. Lors de son exercice trimestriel décalé (décembre-février), le géant de l’habillement a enregistré une perte nette de 1,07 milliard de couronnes (environ 104 millions d’euros), pénalisé par un recul de 21% de son chiffre d’affaires, à 40 milliards de couronnes.

Je vous rassure, vous ne verserez pas une larme sur les pertes de cette multinationale.

Après la mort accidentelle de l’acteur pornographique George Floyd suite à une overdose de Fentanyl alors qu’il trafiquait de la fausse monnaie, l’entreprise dirigée par une femme, Helena Helmersson, avait assuré de sa détermination à prendre fait et cause pour la suprématie noire.

H&M avait ainsi donné 500,000 dollars en faveur de groupes ultra-marxistes militant pour le démantèlement de la police américaine afin de s’assurer que les gangs noirs puissent tuer un maximum de Blancs innocents à travers le pays.

La femme blanche à la tête de H&M, Helena Helmersson, pensait que la société chinoise, comme la société occidentale, était fondée sur le judaïsme et la haine des autochtones.

C’est donc avec stupéfaction que Helena Helmersson a appris que la Chine ne récompensait pas les parasites raciaux agressifs comme le sont les noirs aux Etats-Unis. Ni ceux qui les soutiennent. En raison de cet appui à l’insurrection djihadiste armée par la CIA au Xinjiang, H&M a donc été visé par un boycott systématique.

Comme nous l’expliquons régulièrement à Democratie Participative, la Chine va devenir le plus grand marché de consommation du monde, représentant environ 2 à 3 fois celui des USA d’ici la moitié du siècle.

S’aliéner l’accès à ce marché quand on est une multinationale au XXIème siècle n’est pas une bonne stratégie commerciale. Du tout.

Ce désastre pour H&M est d’autant plus surprenant que les femmes ne commettent jamais d’erreur lorsqu’elles sont à des postes à responsabilités.

Il est vrai que les femmes blanches soutiennent fréquemment les peuples de couleur violents, tout particulièrement lorsqu’ils sont musulmans.

Quoi qu’il en soit, les autres multinationales tentées par un soutien au djihadisme international vont nécessairement évaluer la situation et conclure que ce n’est pas une stratégie commerciale viable en Chine.

Commentez l’article sur EELB.su